• Princeton University •

Princeton University
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Walk the Line [Austin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle Anne Miller

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 26
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Aimer c'est prendre soin de la solitude de l'autre sans jamais la combler, ni même la connaitre [Christian Bobin]
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Walk the Line [Austin]   Ven 11 Avr - 22:08

"Heroes are made when you make a choice."
Superchick - Hero



    Samedi - 21h30.
    Cette journée avait été étrange. Beaucoup trop pour la jeune Gabrielle Anne qui n'en pouvait plus. Malgré l'heure tardive, elle décida d'aller se balader, prendre l'air, étouffant à l'intérieur des bâtiments. Elle avait besoin de respirer, d'exploser. Gabrielle sortit alors de sa chambre vêtu d'un simple jean et d'une simple tunique de couleur sombre. Un serre-tête lui permettait de dégager son visage des mèches éventuelles qui pourraient lui tomber sur le visage et pourtant, la jeune femme avait plus envie de se cacher qu'autre chose.
    Aujourd'hui avait été dur. Joe, son petit ami resté à Londres l'avait appelé et avoué qu'il voyait une autre fille. Il ne supportait pas de lui mentir car il avait tout de même de l'affection pour elle, lui avait il dit. Mais savait il les malheurs qui étaient arrivé en ce jour à lGaby ? Surement pas. Il ne se serait évidement pas permis de lui avouer cela si ça avait été le cas. Hélas sa journée avait débuté par l'appel de sa mère. La voix était faible de l'autre côté du téléphone et semblait si mal. Kathleen, sa mère qu'elle adorait plus que tout, lui avait avoué qu'elle venait de se faire renverser par une voiture, après avoir pris beaucoup trop de somnifère. Elle demanda alors à Gabrielle de ne pas s'en faire, de ne pas venir à Londres mais de veiller sur elle car pour Kathleen, Gabrielle était son ange. Le cadeau que Dieu lui avait donné. D'ailleurs son nom faisait référence à cet ange de la Bible qui avait annoncé la naissance de Jésus à Marie.
    Gabrielle Anne hésita longuement, ne voulant pas obéir à sa mère. Elle avait besoin d'elle, même si elle lui avait défendu de la rejoindre. D'un autre côté, les partiels avançaient à grand pas et Gaby savait très bien que si elle loupait encore quelques cours, elle serait totalement perdu et devrait surement redoubler son année ce qu'elle ne voulait pas. Non, elle voulait pouvoir avancer sans faire de retour en arrière. Il lui tardait d'en finir avec tout ça, les cours, les formations pour enfin devenir quelqu'un.

    Le doute l'envahissait encore. L'état de sa mère semblait pourtant grave ! Quelques mois auparavant, la jeune fille n'aurait surement pas hésiter pour la rejoindre, mais là, elle ne savait pas.
    Gabrielle s'en voulut. Elle avait l'impression d'abandonner sa mère ce qui était pourtant faux.

    Sortant du bâtiment des cours, la gorge serrée et les larmes aux yeux, Gabrielle Anne décida de marcher et de laisser sa voiture de côté. Aujourd'hui elle n'avait envie de rien. La musique et le dessin, elle les avaient oubliés alors que d'habitude ils étaient les seuls liens qui lui permettait d'aller mieux. Ce monde merveilleux, cet havre qu'elle s'était construite, elle n'arrivait pas à y entrer. Comme si la porte avait été fermé à double tour et que la clé ne lui avait pas été donné.
    Au début de sa marche, son pas était pressé mais ralentissait petit à petit. Des larmes commencèrent à rouler sur ses joues. La jeune fille les essuya rapidement d'un coup de main. Elle ne devait pas pleurer. Non, elle voulait passer pour quelqu'un de fort, quelqu'un sans faiblesses et pourtant, elle était tout le contraire. Bien sur l'illusion ne pouvait surement pas durer éternellement.
    Après une longue heure de marche Gabrielle arriva enfin au jardin Public. Ses yeux étaient rouges d'avoir tant pleuré et du noir avait coulé sous eux. Son sourire qu'elle avait pourtant la plupart du temps s'était évadé. Malgré tout cela, Gabrielle restait mignonne à sa façon, étant touchante.
    Elle marcha encore quelques minutes le long du parc, commençant à avoir froid. La nuit était tombée et malheureusement, lorsqu'elle était partie, la jeune femme n'avait pas forcément pensé au froid lié à l'obscurité de la nuit. Croisant les bras pour se réchauffer comme elle le pouvait, elle finit par aller s'assoir sur un banc, beaucoup trop fatigué de cette longue marche. Se jambes tremblaient de fatigue. D'ailleurs, cela se propagea tout le long de son corps, étant partager entre la fatigue, le froid et la peine. Les larmes se faisaient plus rare. Gaby avait cessé d'essayer de les essuyer. A quoi bon ? Elles revenaient toujours.

    Lorsqu'elle fut assise, elle fourra sa tête entre ses bras, se roulant légèrement en boule. Elle voulait disparaitre, s'endormir, mourir. N'importe quoi tant qu'elle pouvait aller mieux. Son seul désir ? Oublier. Oublier ses derniers événements, oublier ses derniers jours, oublier sa vie et ce dilemme qui se proposait à elle. Malheureusement cela était impossible. De toute façon, la plupart des choses que vous désirez semble impossible ou le sont réellement. N'avez vous jamais espéré voler ou lire dans les pensées des gens ? N'avez vous jamais rêvé savoir à l'avance ce qu'il allait vous arriver avant de vous embarquer quelque part sans grandes convictions ?

    Gabrielle resta là, assise sur ce banc, seul durant de longues minutes. Des passants marchèrent devant elle, la regardant étrangement. On pouvait voir son corps qui se vibrait sous les sanglots. Certaines personnes hésitèrent à s'approcher puis disparurent pensant que ce n'était pas leur rôle puisqu'il ne la connaissait pas. Mais pourtant, ce qu'elle avait surement besoin plus que tout, était l'appuie de quelqu'un, une écoute, une épaule qui voudrait bien supporter ses pleurs et même la rassurer, la consoler, lui faire reprendre confiance en elle. Pour l'instant, elle avait plus l'impression d'être minuscule, perdu dans ce monde beaucoup trop grand.


Dernière édition par Gabrielle Anne Miller le Lun 23 Juin - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-higherground-x.forums-actifs.com
Austin Preston

avatar

Féminin Nombre de messages : 1477
Age : 26
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Carpe Diem
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Dim 13 Avr - 0:26

Cette journée, avait été comme toute les autre, pour notre jeune brun, il avait fait un peu ses devoirs, puis était sortit, avec quelques amis, pour enfin rentrer chez lui, et ne rien trouver à faire. Depuis qu’il célibataire, il s’ennuyer, et donc, n’avait rien à faire, tandis que quand il était encore, avec Paige, maintenant sa meilleure amie, ils avaient toujours quelque chose à faire, ne serait-ce que de regardait la télévision, mais ils étaient deux. Il commençait à sentir la nostalgie, ça lui manquait ses petits moments, rien qu’à deux, ou rien que le fait d’être seuls, le rendait heureux, et lui faisait un bien fou. Ce n’était plus le même Austin, avant et pendant la période « Paige ». Il avait fait la rencontre d’une gentille personne il y a quelques jours, et avait bien discuté avec elle. C’était Lana, une fille ouverte, qui pour Austin, n’avait rien à faire seule, ce n’était pas le genre de personne à être célibataire, enfin, c’était une personne à grand cœur. Enfin bref, vers 21h00 Austin traînait toujours dans les couloirs du bâtiment où se trouvaient les chambres. Il aurait bien aimé aller faire un tour dans celle de Paige, ou Chanel, la meilleure amie de celle-ci, à laquelle il en a fait voir de toutes les couleurs, enfin, elle ne l’aimait pas trop, à cause de ce qu’il avait fait, auparavant. Mais il le regrettait, il ne voulait pas faire de mal à qui que ce soit.

Enfin, il chassa cette idée, de sa tête, le passé appartenait au passé, il fallait tourner la page, une bonne fois pour toute, et vivre le moment présent. Les couloirs étaient éclairés, très faiblement, par une lumière jaune, et très minime. Il marchait, droit, regardant son ombre défiler, sur le mur, en même temps qu’il avançait. Dehors, le vent se levait, il faisait frais, mais pas vraiment froid. On pouvait voir la lueur des réverbères dans le parc de l’université, par les fenêtres du couloir peu éclairé. A une heure comme celle-ci, les autres étudiants, étaient sûrement tous, sortis, ou pour les plus studieux, dans leur chambre, à étudier, durant toute la nuit. Il n’était pas du genre à être comme ça. Certes, il travaillait beaucoup, pour enfin obtenir son diplôme, mais pas jusqu’à passer des nuits entières, sans sommeil. Ce soir, il n’avait rien prévu, avec qui que ce soit, donc il pouvait faire ce qu’il voulait. Mais c’est ce qui le dérangeait, il ne savait vraiment pas quoi faire, à part aller dormir, mais il n’en avait aucunement envie, il n’était que 21h30. Il se dirigea vers sa chambre, et ouvrit la porte, avant de la refermer derrière lui, et aller vers son armoire, pour prendre une veste. Il allait sortir dehors, peut être qu’il trouverait quoi faire, ou quelque chose qui l’occuperait.

Il ressortit de sa chambre, et prit bien soin de refermer la porte à clef, avant de se diriger, vers la sortie du bâtiment. Arrivé au parc de l’université, il prit la direction, de la sortie, de l’université. Il avait les mains dans les poches, et marchait lentement, comme pour faire passer le temps. Ses pas l’emmenèrent, jusqu’au jardin public. Il marcha un long moment, le jardin était quasi désertique à cette heure-ci, surtout pour un samedi soir, els gens étaient sûrement en boîte, ou entre amis. Il fut sortit de ses pensées, par un bruit. Ce n’était pas n’importe quelle bruit, ça venait du banc non loin de là. C’était une jeune femme, courbée sur elle-même, la tête dans les bras, elle tremblait de partout, et semblait pleurer. Il retira sa veste, et resta en pull. Il la posa délicatement sur les épaules de la jeune femme, avant de s’asseoir à côté d’elle. Il l’avait déjà vue auparavant, mais ne se rappelait plus de l’endroit. A l’université ? C’était fort probable. Enfin bref, le jeune homme s’assit à côté de la jeune femme, ne sachant ni faire, ni trop quoi dire. Il tapa lentement l’épaule de la jeune femme, signe réconfort, enfin si on peut appeler ça comme ça, il ne la connaissait pas vraiment, voire pas du tout, mais il l’aurait prise dans ses bras, si elle en avait besoin, enfin, il tenta :


- Qu’est-ce qui ne va pas euhh…

Il ne connaissait pas son nom, et n’osait pas lui demandais le sien, à vrai dire la situation était assez embarrassante, surtout qu’Austin n’aimait pas voir les gens pleurer, et encore moins les laisser, à ne rien faire.

- Je m’appelle Austin, si tu as besoin de parler, ou de quoi que ce soit, je suis là, à vrai dire, je n’ai rien à faire ce soir donc...
Il regarda la jeune femme attendant une réaction, un mot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Anne Miller

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 26
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Aimer c'est prendre soin de la solitude de l'autre sans jamais la combler, ni même la connaitre [Christian Bobin]
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Dim 13 Avr - 1:00

    Gabrielle était restée longtemps comme ça. Elle se sentait si perdue. C'était l'une des première fois que cela lui arrivait. En plus de ce sentiment d'être perdue elle se sentait seule, abandonné par tout le monde et puis à qui elle aurait pu crier à l'aide ? Des amis ? Ils étaient tous restés en Angleterre et elle avait pratiquement perdue le contact avec tous. Ici, elle n'en avait pas encore. A vrai dire elle ne se mélangeait pas beaucoup, étant assez solitaire. Ce n'était pas forcément bon et elle s'en rendait compte dans ce genre de moment mais que voulez vous, la plus grande faiblesse de Gabrielle Anne était surement la timidité et lorsqu'elle vous tenait, vous ne pouviez rien faire contre.
    Qui D'autre ? Une famille ? Elle en avait plus à part sa mère. A vrai dire, son père, elle ne l'avait jamais connu, étant parti alors que sa mère était enceinte. Elle l'avait annoncé comme une erreur de jeunesse malgré l'immense bonheur qu'il lui avait apporté en l'ayant aidé à concevoir son ange, Gabrielle. Il y avait aussi son ex beau père qu'elle avait longtemps considéré comme un membre de sa famille mais depuis son divorce avec sa mère elle ne l'avait vu que très rarement et l'avait appelé une fois ou deux. D'ailleurs elle s'était sentie abandonné par cet être qui la considéré comme sa fille. Il lui avait tellement répété cela qu'elle avait fini par y croire. Imaginez la désillusion lorsqu'elle avait compris que cela n'était que des mots et rien de plus ?

    Enfin bref, Gaby était exténuée, elle en pouvait plus. Elle ne savait même pas si elle pouvait avoir la force de retourner à l'université. Pour l'instant, elle était condamnée à rester sur ce banc seul. Les passants se faisaient de plus en plus rare ce qui ne dérangeait pas Gaby. Bien au contraire. Elle en avait marre d'être regardé comme une bête bizarre, une chose que l'on voit que très rarement. Ne pensez vous pas que c'est assez humiliant tout ce qui lui était arrivée aujourd'hui ? Et elle avait personne avec qui le partager.

    C'est alors, quand elle n'y croyait plus qu'elle sentie une veste se poser sur ses épaules. Elle leva légèrement le regard pour voir de qui il s'agissait. Ses yeux beaucoup trop rouges d'avoir trop pleuré se posèrent sur le visage d'un jeune homme qui ne lui était pas totalement inconnu. Surement un élève de Princeton. Gabrielle Anne essaya d'afficher un sourire mais après quelques secondes d'effort elle laissa tomber. Elle ne pouvait pas. Le jeune homme s'assit à ses côtés. Reniflant légèrement, elle tourna sa tête vers lui. Ses larmes avaient cessé le temps de ses paroles. Elle l'écouta attentivement, captant chaque mot, restant dans le silence. Son regard doux et chaleureux la rassura, lui mettant du bôme au coeur. C'était un signe de gentillesse de la sorte qu'elle avait attendu toute la soirée et il était enfin arrivé. Elle le regarda encore l'espace de quelques secondes, essayant de ne pas craquer mais cela était impossible. Lorsqu'il eut finit de parler, elle se mit dans ses bras, déversant encore quelques larmes. Bien sur, dans un état normal, Gabrielle Anne ne se serait jamais permis cela, ne connaissant pas ce jeune homme mais elle était tellement désespéré et elle avait tellement besoin de réconfort qu'elle ne pensa pas à cela.

    Au bout de quelques minutes ses pleurs cessèrent. Cela lui avait fait tant de bien. Elle se décolla légèrement du jeune homme. Ses joues rosicèrent légèrement.

    -Je, je suis désolée...

    Dit elle d'une voix légèrement cassée par les pleurs. Elle baissa légèrement le regard. A vrai dire elle s'était comportée de manière étrange avec le jeune homme et elle espérait qu'il ne s'était pas sentit mal à l'aise. Elle releva ensuite le regard. Il s'était présenté mais pas elle. Il était peut être temps de le faire.

    -Au faite je m'appelle Gabrielle Anne mais appelle moi Gabrielle ou Gaby ! A toi de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-higherground-x.forums-actifs.com
Austin Preston

avatar

Féminin Nombre de messages : 1477
Age : 26
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Carpe Diem
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Dim 13 Avr - 20:42

Après avoir couvert la jeune femme, et s’être assis à côté d’elle sur le banc, elle finit pas lever son regard, et le porta sur le visage du jeune homme, qui ne savait pas vraiment quoi faire. Elle avait les yeux rougis, par les pleurs, et un peu gonflés, il lui avait demandé si ça allait. Elle le fixa un instant, puis se mit dans ses bras. Elle devait être vraiment désespérée, ou vraiment que quelque chose n’allait pas, car elle ne le connaissait ni d’Adam ni d’Ève, enfin tout ça pour dire, que dans son état normal, elle n’aurait sûrement pas réagit comme ça. Enfin, Austin, la prit dans ses bras, et la sentit trembler, comme lorsqu’il l’avait vu il y a quelques minutes, si ce n’est plus que tout à l’heure. Elle pleurait à chaudes larmes, Austin se demandait pourquoi personne ne s’était arrêté pour lui demander ce qui n’allait pas, sûrement parce qu’ils ne la connaissait. Tiens, mais lui aussi, sauf que lui, ressentait le besoin de l’aider, car ces temps-ci, il se sentait inutile. Il referma ses bras sur la jeune femme dont la tête était posée sur l’épaule du jeune homme. Il la serrait comme pour la réconforter, même s’il ne la connaissait pas, lui aussi aurait aimé qu’on le console, dans un moment pareil, enfin bref. Ils restèrent comme ça durant de longues minutes, Austin lui soufflait :

- Ca va aller, pleure, ça fait du bien.

Au bout de quelques minutes, la jeune femme se desserra de son étreinte, et se rassit à côté. Elle avait un très beau visage enfantin, marqué de deux petits yeux, magnifique, d’une couleur bleu-vert, captivante. Elle avait quelques mèches qui lui tombaient sur les yeux, et lui collait au visage, à cause des larmes, qui avaient coulées auparavant. Elle avait baissé son regard, avant de relever la tête et de le poser sur le visage du jeune homme. Elle se présenta, Austin lui répondit :

- Alors Gaby, qu’est-ce qui t’arrives, pour que tu viennes pleurer ici, au jardin public, à une telle heure, tu n’as pas d’amis, à qui te confier, je veux dire, quelqu’un t’as fait du mal ? Tu peux m’en parler si tu veux, à vrai dire, je suis ouvert à toutes sortes de conversations, et encore plus, si c’est pour aider quelqu’un, ou dans ce cas là, une aussi belle demoiselle que toi.

Il espérait redonner le sourire à la jeune femme, enfin du moins l’aider, comme il le pouvait. C’était éventuellement plus qu’une histoire de garçon, enfin il n’avait jamais vu quelqu’un pleurer autant, c’état sûrement dû à quelque chose d’important, qui lui avait chamboulé la vie, ou quoi que ce soit. Il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre, ni comment réagir. Mais il opta pour rester calme, et comme ça détendre l’atmosphère, car la jeune femme avait sûrement un grand besoin de parler à quelqu’un, qu’elle avait trouvé, car Austin était venu comme par miracle à elle.

Austin avait complètement oublié la raison pour laquelle il s’était retrouvé dehors, au jardin public, à une heure aussi tardive. Il était à présent dix heures du soir, et il venait à peine de sortir, il n’était pas prêt de rentrer, car il voulait vraiment aider cette jeune femme qui lui semblait assez gentille, enfin c’était probablement dû au fait qu’elle paraissait vulnérable à cause de ses larmes. Au moins, il servirait à quelque chose d’utile qui aidera une autre personne, enfin, Gaby. Et puis, le lendemain, il n’avait pas cours, Gaby non plus, c’était Dimanche, donc ils pourraient rester ensemble à discuter autant qu’ils le voudraient, il s’était comme à son habitude avancé dans ses devoirs, pour comme ça il était tranquille. S’il avait quelque chose de pas prévu, il aurait au moins fait ses devoirs, ce qui était le cas, il n’avait pas prévu tomber sur quelqu’un qu’il connaissait enfin, il ne la connaissait que de vue, mais allait vraisemblablement rester longtemps ici, à moins, qu’ils ne rentrent au campus pour discuter. Il tenta un sourire, espérant que la jeune femme ferait de même, et cesserait de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Anne Miller

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 26
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Aimer c'est prendre soin de la solitude de l'autre sans jamais la combler, ni même la connaitre [Christian Bobin]
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Dim 13 Avr - 22:59

    Gabrielle le regarda tel un enfant méfiant qui regarde un adulte, se demandant s'il peut lui faire confiance. Elle trouva dans son visage quelque chose de rassurant. Comme si, près de lui, rien de mal pouvait lui arriver. Elle sentait comme une paix en elle lorsqu'elle était à ses côtés. Il avait quelque chose que Gabrielle n'avait jamais trouvé chez quelqu'un, quelque chose qui lui disait qu'elle pouvait avoir confiance en lui. Malgré cela, elle confronta leur deux regards, comme si elle cherchait une dernière chose qui pouvait lui montrer que cette première impression était vrai. Finalement, après quelques minutes de doute elle décida de lui ouvrir son coeur. Cela lui ferait surement beaucoup de bien et elle n'avait personne d'autre à qui parler.

    -Merci !


    Gabrielle essaya de dessiner un léger sourire ce qui n'était pas vraiment convainquant mais c'était déjà un effort surhumain. C'était d'ailleurs étrange même car Gabrielle était du genre à toujours sourire. C'est vrai, c'était la jeune fille que rien ne lui faisait de la peine mais là, deux évènements lui avait permis de la chambouler comme jamais.
    Gaby voulait déjà le remercier pour son compliment ainsi que pour son écoute et son aide. Même s'il ne s'en rendait pas compte, ce qu'il faisait lui faisait vraiment chaud au coeur.

    -C'est assez compliqué !

    Dit elle en baissant le regard.

    -En faite, une des premières choses qui n'est pas si catastrophique que ça c'est que mon petit ami vient de me laisser tomber puisqu'on habite beaucoup trop loin mais ça ce n'est qu'un détail !

    Oui, ça en était qu'un. C'est vrai, si son problème pouvait se résoudre à cela tout serait beaucoup plus merveilleux car depuis longtemps elle se doutait que leur relation touchée à la fin.
    Après une seconde de silence et un long soupir Gabrielle poursuivit.

    -Ma mère est à l'hôpital dans un état grave. Elle a eu un accident de voiture il y a quelques jours et elle vient de se réveiller d'un coma de courte de durée. Maintenant, elle risque d'être paralyser pour le reste de sa vie et je suis la seule famille qui lui reste. Le seul problème c'est que j'habite ici et elle en Angleterre. Elle m'a demandé de ne pas venir la voir, de continuer mes études car c'était ça mon futur et c'était ce qu'elle voulait pour moi mais je n'ai pas envie de la laisser tomber.

    Elle leva le regard vers Austin, le plongeant dans celui du jeune homme. Ils brillaient légèrement des larmes probables qui pourraient recommencer à couler.

    -C'est ma seule famille et je suis la seule qu'il lui reste !

    Elle ne savait pas pourquoi, mais elle savait qu'elle pouvait tout dire à Austin. Il paraissait à son écoute et d'une aide précieuse. Elle aimait son regard et son sourire qui lui permettait de reprendre confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-higherground-x.forums-actifs.com
Austin Preston

avatar

Féminin Nombre de messages : 1477
Age : 26
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Carpe Diem
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Sam 19 Avr - 1:11

La jeune femme s’était rassise à côté d’Austin, et essaya de sourire, mais cela lui semblait tellement dur, c’était sûrement dû à quelque chose, qui l’en empêchait, comme la mort de quelqu’un, ou quelque chose du même genre, qui puisse la mettre dans un tel état. Lorsqu’elle se décida enfin à lui parler, elle lui fit : « c’est assez compliqué ! », Austin compris qu’il y avait probablement plusieurs évènements provocateurs, de ce coup de cafard, de la jeune femme. Elle baissa son regard, avant de se reprendre, et de lui expliquer la situation. Certes, c’était assez compliqué comme situation. Tout d’abord, son petit ami, qui la quitte, à cause de la distance qui les sépare. Austin comprenait cela, Et puis, ce n’était peut être pas le bon, qui sait ce qu’elle trouvera ici à Princeton. Et puis, il y avait sa mère, elle avait fait un accident de voiture, et avait donc plongé dans un coma de quelques jours heureusement, avant de se réveiller. Il comprenait bien que Gaby veuille aller voir sa mère, à l’hôpital, mais elle se devait de rester à l’université, et ne pas rater des cours, car cela pourrait la faire rater des examens, et donc lui faire refaire l’année, ce qu’elle ne voulait pas, enfin Austin n’en doutait pas. Il ne restait plus que sa mère à Gaby, et cela était normale pour elle qu’elle veuille aller la rejoindre pour quelques temps en Angleterre, mais elle devait faire passer ses études avant tout, même avant sa propre mère, enfin c’est ce qu’elle lui avait dit sa mère. Austin écouta attentivement la jeune femme, et vit qu’elle était presque sur le point de pleurer à nouveau. Elle avait eu les larmes aux yeux, lorsqu’elle lui expliqua, ce qu’il se passait, le pourquoi du comment, de sa présence ici au jardin public, à une telle heure tardive, certes il faisait nuit, mais les lumières des réverbères, étaient assez imposantes, ils éclairaient bien, enfin on ne se rendait pas vraiment compte de l’heure qu’il était. Et puis, Austin, s’en foutait complètement de quelle heure était-il. Il voulait juste aider la jeune brunette à se sentir mieux, et peut être régler avec elle ses problèmes, mais lorsqu’elle les lui fit part, il se dit que rien qu’en lui parlant, il pouvait lui empêcher de faire une bêtises, quoique à un moment il cru avoir vu une petite lueur d’espoir dans les yeux brillants des larmes, de la jeune femme. Austin vit que la jeune femme tremblait de partout, même avec sa veste, qu’il lui avait prêtée. Il se rapprocha d’elle et mis son bras autour des épaules de la jeune femme, pour la rapprocher de lui, car elle semblait avoir vraiment froid. Et puis, elle n’était pas vraiment dans son état normal, enfin il faut dire qu’Austin, n’aurait pas aimé être dans cette situation lui non plus :

- Viens, il fait froid, t’inquiète, ta mère va bien aller, même si tu restes ici, et puis elle ne veut que ton bien, c’est pourquoi elle veut que tu restes pour tes études, tu n’aimerait pas la décevoir hein ? Il vaudrait mieux que tu restes, si tu as besoin de parler, ou de quoi que ce soit, tu viens dans ma chambre, et je serait prêt à t’aider.

Il se demandait comment il pouvait être si gentille, pourtant ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes maintenant, et ils e parlaient déjà, comme s’ils se connaissaient depuis des années, mais c’était comme ça avec Austin, il était toujours là, pour n’importe qui, même s’il ne connaissait pas la personne, il était prêt à l’aider, dans n’importe quelles circonstances, c’était une des qualités du jeune brun. Il se reprit :

- Et puis, je suis sure qu’étant aussi belle que ça, tu te trouveras bien quelqu’un, qui saura t’aimer telle que tu es, et te suivrais n’importe où, pas comme ton ancien petit ami, qui lui n’a même pas voulu prendre de tes nouvelles à ce que je sache.

Austin trouvait que la jeune femme était beaucoup plus jolie, lorsqu’elle ne pleurait pas, mais il trouvait que ses yeux scintillants comme ça, et qu’ils étaient vraiment magnifiques, surtout avec la lumière du jardin, qui reflétait sur son petit visage.

Le jardin, se vidait peu à peu, du monde qui était dedans, pourtant à cette heure-ci, tout le monde se devait être en boîte ou entre amis, mais il y avait encore des solitaires, qui venaient ici, il avait même vu un couple d’amoureux, tout à l’heure, en arrivant au parc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Anne Miller

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 26
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Aimer c'est prendre soin de la solitude de l'autre sans jamais la combler, ni même la connaitre [Christian Bobin]
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Sam 19 Avr - 19:02

    Gabrielle Anne le regarda de ses grands yeux bleus brillants de larmes. Son regard était posé sur lui telle un enfant qui cherche du réconfort dans le regard de quelqu'un. Dans ce genre de moment, elle se sentait petite, faible. L'écoute et le soutient d'Austin la réconforta plus qu'il ne pouvait le penser. Lorsqu'il l'entoura de ses bras elle le remercia d'un très léger sourire. Ses larmes étaient parties, il fallait maintenant faire un choix malgré que les deux possibilités qui s'offraient à elle étaient difficile à tranché. Quoi faire ? Austin lui conseillait de rester. Il avait peut être raison. Sa mère lui avait aussi demandé mais d'un autre côté, elle savait très bien que là bas, en Angleterre, elle attendait peut être son retour. Elle avait des risques de rester paralyser et donc de ne plus pouvoir se débrouiller toute seule. Cela serait dire pour Mme Miller qui avait toujours vécu pour bouger. Ce qu'il restait à Gabrielle ? Prier peut être.

    Elle continua de "dévisager" Austin. Il y avait quelque chose en lui qui lui plaisait, lui redonnant confiance en elle. Elle se sentait en sécurité là, juste à coté de lui. Elle posa alors sa tête sur l'épaule du jeune homme. Cela pouvait peut être paraitre bizarre car elle ne le connaissait pas ou du moins que depuis quelques minutes mais elle avait l'impression de l'avoir toujours connu. Elle respira fortement, se remettant de toutes ses émotions. Il lui parla alors, essayant de la réconforter. Elle ferma légèrement les yeux qui étaient fatigués d'avoir tant pleuré. Quand il eut fini de parler elle tourna légèrement sa tête vers lui.

    -Merci.

    Ce n'était peut être qu'un petit mot mais elle ne voyait pas quoi dire d'autre et puis ce merci englobait tellement de choses. C'était un "merci d'être là", "merci d'être arrêté pour venir me voir", "merci de me réconforter", "merci pour ce que tu fais"... Elle espérait qu'il avait compris le fond de sa pensée.

    Il lui parla ensuite du fait de retrouver un petit ami. Il le décrivait un peu comme Gabrielle avait toujours espérer. Elle ne put s'empêcher d'afficher un plus grand sourire. Ses paroles étaient réellement des plus réconfortante. Bon, un petit ami, il fallait bien le choisir aussi. Gaby ne voulait pas s'engager sur un coup de tête. Non, maintenant elle voulait d'un vrai amour. Ce qu'elle avait vécu auparavant n'était que ceux de pacotilles. Mais il y avait il quelqu'un qui s'intéresserait à elle ici ? Malgré ce que disait Austin, elle n'y croyait pas vraiment. C'est vrai, son côté timide l'empêchait de faire trop de connaissance.

    -Bah j'ai pas de prétendant en vue en tout cas !


    Dit elle d'une voix légèrement cassée des pleures. Elle allait un peu mieux et Austin avait même réussi à lui faire oublier l'espace de quelques secondes sa mère et se dilemme. Qu'allait elle donc faire ? Rester surement mais il fallait espérer que le remord ne la bouffe pas. Peut être allait elle attendre de savoir ce qu'avait sa mère et si elle semblait réellement avoir besoin d'elle, Gabrielle retournerait en Angleterre. C'était surement ça la meilleure solution.

    L'obscurité se faisait de plus en plus sombre et seul un lampadaire éclairé le visage des deux jeunes. Le froid était de plus en plus présent mais Gabrielle ne le sentait plus. Pourquoi ? Parce que la veste d'Austin la recouvrait et que le bras de celui ci l'entourait. Elle était bien là. Mais lui n'avait il pas froid ? C'est vrai, il s'était découvert pour elle ! Elle le regarda, fronçant légèrement les sourcils.

    -Tu n'as pas froid au faite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-higherground-x.forums-actifs.com
Austin Preston

avatar

Féminin Nombre de messages : 1477
Age : 26
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Carpe Diem
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Ven 25 Avr - 22:57

Austin n’avait pas froid, contrairement à Gabrielle, qui tremblait, mais s’était calmée, depuis peu. Après lui avoir parlé, elle tourna sa tête vers lui, et lui fit « merci ». Elle n’ajouta rien après, Austin sourit à la jeune femme, c’était comme pour lui dire, qu’il comprenait que ce petit merci, englobait tout ce qu’il avait fait pour elle. C’était normal pour lui qu’il ait fait ça, surtout qu’il savait qu’elle était de Princeton, enfin il la croisait souvent, dans les couloirs, lui adressant un simple regard. Il lui avait dit qu’elle trouverait bien quelqu’un qui l’aimerait pour ce qu’elle est vraiment, lorsqu’elle lui lança un « j’ai pas de prétendant en vue tout cas ! ». Et puis, il serait là pour elle si elle avait besoin de quelque chose, il aimait bien la compagnie de cette jeune femme, contrairement à d’autres personnes, elle est timide, à la fois, mais lorsqu’on commence à la connaître, elle devient tout autre personne, elle avait bien parlé de choses ne concernant qu’elle à Austin, et puis, elle lui faisait confiance, c’était sûrement ça. Il sourit intérieurement, ça c’était la deuxième fois qu’il faisait la rencontre de jeunes femmes pas comme les autres. Tout d’abord, il y avait Lana, la jeune blonde, qu’il avait rencontrée à la plage, et maintenant Gabrielle, décidemment Paige était bien cachée dans un coin de son cœur. Il avait réussi à lui faire une place dans son cœur, du côté amitié, c’était sûrement pas la bonne personne, même si à une certaine époque il y croyait véritablement à leur histoire. Enfin, les deux filles se ressemblaient, enfin, pour Austin, du côté cœur, les histoires des deux filles, se ressemblaient. Remarque, tous les hommes étaient comme ça, même Austin, auparavant, avait sût faire souffrir deux jeunes femmes en même temps, ne sachant pas ce qu’il faisait, ni ce qu’il ressentait pour l’une ou pour l’autre. Il s’était juré que dès ce jour là, il ne tromperait personne, même s’il ne l’a jamais fait, enfin en quelque sorte, et qu’il resterait fidèle à sa petite amie. Il voulait vivre quelque chose d’unique, pas comme ces amourettes d’été, ou autres, il s’en lassait déjà. Ce que voulait Austin, était quelqu’un, qui lui donnerait l’envie de sauter par-dessus un pont, si ce n’est juste pour la faire rire, il aurait aimé trouver LA bonne personne. Et oui, parfois, même les garçons rêvaient de trouver la personne avec qui ils voudraient finir leur vie, et s’en lassent rapidement des petits flirts par ci par là.

Enfin bon, revenons à nos moutons, nos deux jeunes étudiants, étaient toujours dans le jardin public, même si le vent se faisait maintenant plus fort, qu’à leur arrivée. La jeune femme demanda à Austin s’il n’avait pas froid, il lui sourit, et lui fit :


- Non, du moment que TOI, tu n’as pas froid, je n’ai pas froid.

Il lui caressa l’épaule, comme pour la réchauffer. Le jeune homme savait être galant quand il devait l’être, et arrêter ses gamineries, et puis il n’avait pas vraiment froid, enfin il n’allait pas en mourir.

La jeune femme lui avait dit qu’elle n’avait personne en vue, peut être que ces deux pourrait s’entendre qui sait, ce que l’avenir leur réservait. Enfin, Austin rigola à sa dernière pensée, car ils venaient tous juste de se connaître, et puis, elle venait de rompre avec son petit ami, enfin se faire quitter donc, il n’allait pas se mettre à la draguer.

Austin mis sa main dans sa poche, avant de sortir son téléphone portable, et de voir l’heure, il était près de 22h30, c’est fou comme le temps passait vite, cela faisait une heure qu’ils étaient assis là à discuter. Il faisait noir à ne pouvoir rien voir, sans lumière. Heureusement que les lampadaires, restaient allumés, jusqu’au levé du soleil, enfin, ils n’allaient quand même pas dormir dehors tout de même. Austin reprit :


- Alors, tu veux faire quoi maintenant, on pourrait faire quelque chose, d’excitant et de drôle, comme aller voler dans le centre commercial, ou nager tout nu, dans la mer.

Il attendit quelque seconde, avant d’éclater de rire, et de se reprendre :

- Euh, je rigolais bien sûr, je suis partant pour faire ce que tu veux, vu que demain nous n’avons pas cours, donc on peut tout faire, et puis, à l’heure qu’il est tous les autres, sont en train de s’amuser, alors pourquoi pas faire de même pour te changer les idées ?

[/i]Le jeune homme essayait de proposer des choses pour changer de sujet triste, et puis ça lui ferait du bien à Gabrielle de parler d’autre chose, que de son passé et de sa mère, même si c’était quelqu’un d’important dans sa vie, il fallait qu’elle sache et apprenne à se détacher de sa mère, il le faudra bien le faire, un jour ou l’autre. Et puis, il voulait en savoir d’avantage sur la jeune femme, qui lui semblait être quelqu’un d’intéressant, et de très sympathique, mis à part, qu’il la trouvait très belle, mais ça ce n’était qu’un détails parmi d’autres….[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Anne Miller

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 26
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Aimer c'est prendre soin de la solitude de l'autre sans jamais la combler, ni même la connaitre [Christian Bobin]
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Sam 26 Avr - 1:30

    Gabrielle afficha un large sourire qui lui était propre lorsqu'il parla du fait qu'elle n'est pas froid était plus important. Son confort l'importait plus que le sien et cela était tout à fait touchant surtout venant d'une personne qu'elle ne connaissait pas. Il était si gentil, adorable avec elle ! Si elle n'avait pas été désespérément triste et perdu, elle en serait surement tomber directement amoureuse. C'est vrai, il était si différent. Il ne semblait pas chercher quelque chose dans le fait de l'aider mais qui c'est, peut être qu'un psychopathe se cachait derrière Austin xD. A cette idée tout à fait loufoque, Gabrielle Anne ne put s'empêcher de rire intérieurement. Son imagination était beaucoup trop grande et débordait peut être un peu trop. Non, Austin ne pouvait être inoffensifs ou alors il cachait bien son jeu.
    Gaby se blottit alors un peu plus contre lui. Elle se sentait si bien là. Elle n'avait pas vraiment envie de partir et de devoir le revoir dans un autre contexte. Tout était si différent de la norme ! Pas beaucoup de gens faisaient des rencontres de la sorte et c'était surement la première comme ça que vivait la jeune femme. D'habitude les rencontres se faisaient plutôt de la façon "je connais un ami qui te connais" ou "on est dans la même classe" mais là, durant ses derniers jours elle avait fait des rencontres des plus étonnante. Il y avait déjà eu Alexis, qui lui avait renversé sa boisson sur son haut et celle là. Mais bien sur, celle avec Austin était encore mieux que l'autre. Pourquoi ? Parce qu'un lien très fort c'était déjà créé entre les deux jeunes qui ne se connaissait que depuis peu. Elle avait tendu la main et il l'avait attrapé, la sauvant de son désespoir et de cela, elle ne pouvait en être que reconnaissante. Il l'avait énormément aidé lors d'un moment où elle en avait vraiment besoin.

    -T'es sur que t'es vraiment humain ?

    Dit elle sur le ton de la plaisanterie affichant un léger sourire en coin. Elle devait tout de même mieux s'expliquer car cela pouvait paraitre assez étrange comme remarque.

    -Je veux dire, tu viens m'aider alors que je ressemblais plus à une folle désespérée et t'es plus que gentil avec moi. C'est rare de rencontrer des personnes comme toi tu sais.

    Elle afficha un grand sourire de sympathie, regardant le jeune homme qu'elle trouvait de plus en plus mignon. Elle le regarda alors sortir son portable et regarder l'heure. Oh, il avait peut être quelque chose de prévu et elle lui avait monopoliser sa soirée. Arf, elle n'y avait pas pensé avant. Elle se sentait confuse. C'est vrai, elle avait été assez égoïste ce soir et n'avait même pas essayer de savoir un peu plus de choses sur le jeune homme. Elle était prête à s'excuser lorsque celui ci lui proposa d'aller ailleurs. Ah, il n'avait peut être rien d'autre de prévu finalement. Gaby se réjouit à cette idée. Oui, elle avait envie de faire plus ample connaissance avec lui et puis peut être que lorsqu'ils se recroiseraient dans les couloirs ça ne sera plus pareil alors autant profiter de cette soirée le plus possible. Mais tout d'abord il fallait vérifier qu'il n'ait rien d'autre à faire ou qu'il n'ait pas d'amis à rejoindre. C'est alors qu'il proposa deux choix plutôt drôle avant de redevenir plus sérieux. Affichant un sourire amusé Gabrielle Anne lui répondit :

    -Je suis plus pour la deuxième solution. Nager tout nu dans la mer c'est moins risqué ! On ne se retrouvera pas en prison et le seul risque qu'on a c'est de finir la soirée avec un beau rhume.

    Elle garda par la suite son calme quelques secondes avant de laisser échapper un léger rire. Il avait réussi à lui redonner un sourire. ouah dis donc ! Comme médicament, on faisait pas mieux !

    -Je sais très bien que tu rigolais et moi aussi d'ailleurs ! Mais tu n'as rien de prévus ? tu n'as personne à aller rejoindre ? Je veux pas te déranger un peu plus !

    Car oui, Gabrielle n'aimait pas être du genre à déranger les gens qui se sentaient obligés de passer du temps avec elle. Si quelqu'un n'aimait pas son compagnie, elle préférait qu'on lui dise directement. Cela faisait moins mal.

    -Sinon j'ai un petit creux !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-higherground-x.forums-actifs.com
Austin Preston

avatar

Féminin Nombre de messages : 1477
Age : 26
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Citation: Carpe Diem
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   Sam 26 Avr - 2:05

Austin ne pût s’empêcher de rire lorsque Gaby approuva le fait d’aller nager tout nu dans la mer. Il y pensait vraiment à un moment, mais se dit que ce n’était pas une bonne idée, à cette heure-ci et puis, bon, enfin, il verra au cours de la soirée. Elle semblait être beaucoup plus calme qu’au début, et puis, il avait enfin réussi à lui redonner le sourire aux lèvres, c’était déjà ça de fait non ? Il trouvait ça assez originale, comme façon de faire connaissance, dans des circonstances, comme celles là. La jeune femme pensait qu’Austin avait quelque chose de prévu avec des amis, mais ce n’était pas le cas, et puis, même si ça aurait été le cas, il aurait trouvé un moyen pour annuler et rester avec elle, parce qu’elle avait encore besoin de lui, enfin il ne voulait pas la laisser seule, sachant qu’elle pourrait faire une bêtise, qu’elle regretterait toute sa vie. Il s’empressa de lui répondre :

- Oh, non, t’inquiète pas de ce côté-là, je n’ai rien prévus, et puis, si c’était le cas, j’aurais déjà tout annulé.

Il lui sourit, avant de continuer :

- Rooh, et puis, tu me dérange déjà, donc…

Il se tût un moment, avant de l’embrasser sur la joue et de lui faire :

- Tu sais bien que je plaisante, enfin je l’espère bien.

Il vit que la jeune femme commençait à avoir faim, tiens lui aussi, il entendait son ventre gargouiller. Il se leva, et lui tendit sa main, pour qu’elle se lève à son tour. Tous deux se dirigèrent, vers la plage. Ils s’étaient arrêtés avant, pour s’acheter des sandwichs, qu’il emportaient avec eux. Austin avait déjà sa petite idée, pour la plage. Un bon bain de minuit, ne ferais de mal à personne, et encore moins à Gaby, mais plutôt le plus grand bien qu’il soit.

Les deux jeunes gens se dirigeaient vers la plage...


Suite à la plage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Walk the Line [Austin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Walk the Line [Austin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Orton & Pretty Vs Austin & Cena
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» la fiche de Méline Laura
» Aëline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Princeton University • :: • Princeton Town • :: Champlin Street :: Jardin Public-
Sauter vers: